Philosophie sur les petits bonheurs simples…

 

 

Je profite de ce petit compte rendu pour parler des bonheurs simples que l’on peut se donner…Et surtout dont il faut profiter…

 

Ceux qui me connaissent, savent que je pratique beaucoup la randonnée pédestre. Et l’un des bonheurs simples, que cette activité apporte, c’est l’incroyable bienfait d’enlever les chaussures de marches après plusieurs heures d’effort, et de mettre les doigts de pieds à l’air…Un autre bonheur de cette activité est, bien sûr, d’arriver dans des lieux, des paysages de rêves…Bien entendu !

 

Mais, revenons un peu à la moto…Car vous êtes sur le site d’un club moto et c’est de moto qu’on parle, de plus, cette activité sportive apporte aussi son lot de bonheurs simples quand on sait les apprécier…

 

Je reviens d’une douzaine de jours de vacance au pays de la Moto…J’ai visité la Provence. La météo y est clémente et les routes en bon état et virevoltantes (sauf quand les agents de la DDE versent des tonnes de gravillons par endroits) …Bref un bonheur pour la pratique motocycliste. J’ai, également, eu la joie d’y revoir des amis et de passer une excellente soirée en leur compagnie…

Encore une « bonne tranche de bonheur !!! »

 

Mais revenons à cette journée de dimanche 22 juillet, ensoleillé, c’est rare en ce moment dans le Nord pour être précisé.

200 471 kilomètres, c’est ce qu’indique le compteur de ma Belle Française Généreuse (oui, je possède une BFG, vous  savez bien, cette moto faite avec un moteur Citroën…) C’est 318 kilomètres de plus qu’hier. Hé oui, je me suis offert une journée de « plaisir moto ». En effet, à la lecture de revues spécialisées « moto », comme on dit, j’avais vu que le Grand Prix des Frontières avait lieu, ce week-end, à Chimay, ville célèbre pour un breuvage à base  de houblon…Et qu’un rassemblement de machines anciennes se déroulait également, dans l’Avesnois.

Je me suis donc décidé à m’offrir ces bonnes odeurs d’huile de synthèse, ces bruits d’échappement qu’on ne trouve plus sur les machines modernes, ces tenues de routes aléatoires que procurent les cadres d’un autre temps, ces guidonnages en sortie de courbes quand les pilotes remettent les gaz… Bref, tous ces bonheurs simples qui fait tant parler les motocyclistes lors de ces rencontres…Quand on aime la MOTO.

Dans le parc coureurs, libre d’accès, j’ai pu voir toutes sortes de machines modernes, anciennes et parfois peu connues  mais surtout des anciennes gloires. Les TZ  Yamaha, les RG Suzuki, les H2 et Mach3 Kawasaki, l’armada italienne était présente avec ces MV, Ducati, Guzzi et Morini…, les anglaises AJS, Norton, Triumph, Matchless, et les nombreux représentants de sa gracieuse Majesté avaient passé le Channel, n’oublions pas que Barry Sheene a de multiples fois battu les records du tour à Chimay et remporté de nombreuses victoires. De nombreux side-cars étaient également présents. Ceux-ci étaient sur des bases connues – Guzzi, BMW- Norton mais aussi très « exotiques » à base de moteur de Reliant – ces voitures à trois roues qui circulent Outre-Manche et aussi sur des moteurs moins utilisés (Ducati - Harley - Ford Cosworth)sur des « paniers ». 

Bref, que du bonheur. J’invite tous les motards à y aller, l’année prochaine, de plus, ce sera l’anniversaire de cette course mythique. On y trouve un peu l’ambiance Tourist-Trophy, course de côte, et les courses se dérouleront sur le grand circuit avec la présence de compétiteurs de renommée.

 

En partant de Chimay, je me suis ensuite rendu dans le petit village de Bachant, sur la carte, c’est près de Berlaimont, Avesnes sur Helpe. Dans l’Avesnois, quoi !!!

Encore le bonheur de circuler sur de belles petites routes sympa….Quand je vous disais que c’était une vrai journée de moto, sympa…

 

Arrivé sur place, j’étais un peu surpris par le peu de participants (une soixantaine paraît-il. Il m’a été rapporté que bon nombre était reparti sitôt la balade matinale terminée)…Je trouve que c’est un manque de respect pour les organisateurs, qui se décarcassent pour mettre en place une manifestation, de ne pas rester un peu plus longtemps. D’autant plus que la presse avait invité le public a venir voir les machines à la suite de leur randonnée. Tant pis pour ceux qui ont quitté le navire, les applaudissements furent pour ceux qui étaient restés et qui présentaient de bien belles machines ! Les francaises étaient bien représentées.

 

Bref, j’ai parcouru de chouettes kilomètres au guidon de ma machine. J’ai rencontré d’autres motards heureux d’avoir passé une bonne journée également.

 

 

Eric

Je tiens de nombreuses photos de cette journée à votre disposition si cela vous intéresse...