JUMBO RUN

GITS – HOGLEDE

18 Août 2007

 

 

 

 

 

 

Ce Samedi 18 Août 2007, je me mets en route de bon matin pour rallier l’institut Dominiek Savio à Hogledé-Gits en Belgique.

Je participe, ce jour, au 37ème Jumbo-Run. Celui-ci nous conduit, cette année, au Boudewijn Seapark (www.boudewijnseapark.be) près de Bruges.

Il s’agit d’un très beau parc à thème. Les principales attractions sont basées autour du monde des dauphins, phoques et otaries… Depuis peu, des rapaces sont venus les rejoindre.

Après avoir parcouru l’itinéraire « aller », nous sommes accueillis dans une grande salle de spectacle qui va nous servir de restaurant. Le repas, cette année, est frugale…Et rapidement, nous sommes invités à rejoindre le « dolfidrome » pour assister au 1er spectacle de cet après midi. Durant près de trois quart d’heures, nous assisterons aux pirouettes et autres figures aquatiques de ces sympathiques mammifères. Nous quitterons les cétacés pour rejoindre l’enclos des otaries. Là, un autre spectacle nous attend pour la grande joie des jeunes enfants présents…

Quant nous sortons de cette animation, nous rejoindrons l’espace réservé des rapaces. Pendant plus d’une demi-heure, ceux-ci  passeront au ras de nos têtes durant les nombreux exercices mis en œuvre par les fauconniers.  Nous pourrons, même, les approcher et les photographier, à la fin du spectacle.

Puis nous partirons à la découverte du parc. Celui-ci propose de nombreux manèges. De plus, toutes les activités et animations présentées sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Il est, en effet, possible, pour les personnes en fauteuils roulants, d’accéder aux différents espaces de jeux ou de spectacles.

Il est 16h30, quand les organisateurs demandent aux « sidecaristes » de regagner leurs véhicules. Il faut un peu de temps pour que tous s’installent de nouveau dans les attelages. Mon passager aura de la compagnie pour le retour. Une très gentille dame de 82 ans a profité du Jumbo pour faire son baptême de side-car…Elle était ravie de cette balade, à l’arrivée.

Mon passager d’un jour, jeune peintre talentueux, m’a montré ces œuvres lors de notre arrivée à l’Institut. Je pense qu’une carrière lui est ouverte. Cela sera une forme de revanche sur la vie qui n’a pas été « tendre » avec lui, jusqu’à présent.

Chaque année, durant la route de retour à mon domicile, je me dis qu’il faut vraiment profiter de chaque instant qui nous est offert et que bon nombre d’entre nous qui sommes en bonne santé, n’avons pas vraiment le droit de nous plaindre…