Pâques 2015

Rassemblement BFG à Erstein

 

 

Comme en 2013, Véronique, Daniel et leurs amis nous ont accueillis au Lycée Professionnel Agricole de Erstein. Pour y arriver, Dominique  et moi-même avons parcouru quelques centaines de kilomètres.

Après un temps très frais mais sec sur notre route, nous avons fait un petit « crochet » par une entreprise de traitement des métaux. Dominique est toujours à la recherche de bonnes adresses afin de garder nos motos prêtes à rouler.

Après cet intermède et un bon repas pris à Lunéville, nous arrivions à Erstein.

En cette fin de vendredi après-midi, de nombreux participants étaient arrivés.  C’étaient les retrouvailles pour bon nombre d’entre nous. Certains s’étaient retrouvés aux Millevaches ou à d’autres rassemblements motos mais tous n’étaient pas toujours sur les routes ces derniers mois. Puis nous fûmes invités à partager l’apéritif avant de passer à table pour un excellent repas alsacien. Durant ce week-end, les BFGistes mangeront « régional ». Le cuisinier sera d’ailleurs régulièrement remercié pour la qualité des mets proposés durant ces trois jours.

Samedi matin, nous sommes allés visiter le Garage Stoeckel, restaurateur de véhicules Citroën. Nous fûmes reçus par une famille de passionnés.  Le père et le fils nous expliqueront l’ensemble des travaux réalisés sur les différentes autos en cours de chantier. Au cours des nombreuses discussions, nos nouveaux amis nous expliquerons qu’ici, on ne jette aucune pièce. Très souvent, les pièces d’origine, reconditionnées, s’avèrent être de meilleure qualité que les pièces « neuves »trouvées sur internet ou dans certaines entreprises de « refabrication ». Nous quitterons nos hôtes pour aller visiter le musée Wurth. Nous y découvrirons une grande rétrospective en mémoire du grand sculpteur britannique Anthony Caro.

A l’issue de ces visites, nous sommes retournés au gîte et y avons retrouvé ainsi les nouveaux arrivés, très mouillés. La plupart des participants ont eu à affronter de très fortes pluies.

Après le repas, nous serons invités à nous rendre à la Manufacture Royale d’Armes Blanches de Klingenthal. Nos guides passionnants nous expliqueront la naissance de l’un des plus jeunes villages de la région, construit autour de la première manufacture de ce type, en France, en 1730. En 1840, l’entreprise deviendra une société privée qui produira des faux et faucilles d’exceptionnelle qualité. Les différents étages du bâtiment  permettront de retracer le travail transformation des aciers, de finition des lames, du montage des armes…

Nous serons de retour pour l’apéritif, suivi d’un bon repas. La soirée, animée d’un quizz, laissera de bons souvenirs à nombre d’entre nous. Lors de la « parution » des résultats, nous apprendrons que le Champion est un BFGiste du Sud, Thierry, qui semble parfaitement connaitre l’Alsace. En souvenir de notre venue en Alsace et pour avoir participé à ce moment de culture, les organisateurs nous remettront un « Schlofkàpp ». Sans doute, grâce à ce nouvel équipement, tous dormiront bien et feront de beaux rêves. Merci Véronique.

Dimanche matin, les participants au rassemblement furent invités à former plusieurs groupes pour le déplacement vers le Mémorial-Musée de la Ligne Maginot du Rhin, à Marckolsheim. Nous fûmes conviés à visiter la casemate 35-3, restée relativement intact puisque transformée en infirmerie temporaire, durant le second conflit mondial. Nous avons pu y voir de superbes collections d’armes, d’objets divers et parfois rares. A l’extérieur, dans le parc, plusieurs engins utilisés durant cette guerre étaient exposés.

Après quelques heures passées, sur le site, nous serons invités à retrouver nos montures pour rejoindre, le lieu de nos agapes, Outre-Rhin. Nous passerons effectivement de l’autre côté du fleuve, pour déjeuner au restaurant Zum Kleinen Hecht, à Neuenburg Am Rhein.

Vers 14 h 30, les motards partent visiter le Musée Rhénan de la Moto, «  La Grange à Bécanes » à Bantzenheim. A l’origine, cette collection était privée. Elle sera ensuite transmise à la Communauté de Commune Porte de France Rhin Sud, afin que celle-ci ne soit pas dispersée. Ce sont près de 750 m2, dédiés à la Moto Ancienne. Nous y retrouvons des Ravat, Monet-Goyon, Terrot, Libéria…Les machines sont très bien mises en valeur comme pour un « défilé de mode », dans une première salle, puis nous pouvons rejoindre un espace cinéma retraçant l’histoire de la création de la collection par son premier propriétaire, puis un espace dédié aux pièces mécaniques particulières, puis viendra l’atelier et la réserve riche de motos qui composeront les prochaines expositions.

Après une bonne nuit de récupération, il est déjà lundi et la fin de ce merveilleux week-end est arrivée. Ce matin, nous préparons nos bagages. Nous cherchons, tous, de la place pour emmener les différents souvenirs que nous avons achetés ou reçus en cadeau. Les organisateurs nous avaient proposé, lors de l’inscription, de passer commande de Munster. Maintenant, il fallait les faire rentrer dans les sacoches, pour le retour. Cette année, nous avons vu les cigognes…

Dominique Stien et Eric Michem